Maquillage permanent des sourcils grâce à la technique subtile du Hait Stroke avant la chimiothérapie, création d’aréoles mammaires avec un résultat hyperréaliste, camouflage des cicatrices postopératoires, la méthode Life Repair de Maud Ravier, spécialiste depuis vingt ans, prend les patientes en charge à toutes les étapes de la maladie, pour préserver ou reconquérir l’estime de soi. Sa technique utilise des pigments organiques, à usage unique et stériles. Elle peut être pratiquée deux mois après la chirurgie de reconstruction du sein. La dermo-praticienne fait une première esquisse sur papier. Le jour J, l’aréloe est dessinée au crayon pour prévisualiser le résultat, puis la 3D-pigmentation est réalisée. Un résultat qui suscite beaucoup d’émotion tant il est naturel ! Une première retouche est effectuée à un mois et demi environ. Ensuite, le maquillage semi-permanent s’entretient tous les trois à quatre ans. La prestation sur les aréoles mammaires est offerte durant tout le mois d’octobre dans les Espaces Beauté Maud. POur en profiter, réservez sur maud.fr/rose.

Quelle technique de reconstruction ?

Elle se décide en fonction du volume du sein, de la qualité de peau, de la morphologie de la patiente et d’éventuelles contre indications, comme le tabagisme ou un mauvais état de santé. Actuellement, sur les 30% de femmes qui désirent une chirurgie, seules 20% bénéficient d’une recontrusction immédiate. POur les autres, elle est réalisée au minimum six mois après la fin de tous traitements. Il est bon de noter que, depuis une quinzaine d’années, la radiothérapie n’est plus une contre-indication à la reconstruction immédiate. « Les progrès sont tels qu’on observe parfois une tendance à idéaliser la reconstruction immédiates, ce qui peut aboutir à la décéption des patientes qui n’y sont pas préparées. Dans la réalité, il faut souvent une seconde opération pour parfaire le résultat de la première. » met en garde le docteur Krishna B? Clough, chirurgien spécialister du cancer du sein, auteur de « Confidences et vérités sur le cancer du sein » (éd. Larousse). La symétrisation de l’autre sein, quand elle est nécessaire, peut être réalisée dans le même temps opératoire. En revanche, il faut attendre que le résultat de la chirurgie soit stable avant d’envisager de reconstruire l’aréole et le mamelon.